Calendrier de l'avent 2019

Vous retrouverez ici tous les articles et les vidéos partagés sur les réseaux sociaux, à l'occasion du calendrier de l'avent 2019, 24 conseils, astuces, exercices, pour mieux vivre et partager avec son chien!


Sommaire:


1.12 - Le plan de travail

2.12 - Tuto: Discrimination de couleur

3.12 - 5 techniques pour occuper mon chien

4.12 - Harnais ou collier ?

5.12 - Le marqueur de comportement

6.12 - Le renforçateur

7.12 - Tuto: La capture spontanée

8.12 - Tuto: Le refus d'appât

( vidéo en story à la une sur Instagram

suite à un problème de chargement Youtube)

9.12 - Peut on se passer de friandises?

10.12 - 5 lieux à découvrir avec ton chien

11.12 - Punition et relation

12.12 - Le rappel

13.12 - Frustration et demande d'attention

14.12 - Tuto: La chaîne de comportements

15.12 - Concours ( pas d'article)

16.12 - Les compléments alimentaires

17.12 - La dominance

18.12 - Odeurs et marquage

19.12 - Ecoute ton chien

20.12 - La propreté chez le chien

21.12 - Recette

22.12 - Appartement ou maison?

23.12 - Un chien pour noël

24.12 - Fabrique son shampooing!



( Non on ne va pas parler bricolage 😅) Quand on veut apprendre quelque chose à notre chien, que ce soit en éducation ou en rééducation, on connait le point d’arrivée, ce qu’on veut voir, comme finalité (un chien assis, un chien qui ne tire pas en laisse, un chien qui va se coucher dans son panier…) Mais avant de se lancer dans l’apprentissage, connaissons-nous le chemin à emprunter? Bien souvent non, on est confus, imprécis, ce qui rend confus et imprécis notre chien. On change le clicker de main, on décide finalement de ne pas l’utiliser, on manque de friandises, on change de place, on a mis notre pochette remplie, le chien trépigne depuis 5 minutes alors qu’on n’est pas prêt… Autant de choses, qui vont ralentir, polluer, parasiter ce que l’on veut communiquer à notre chien pour l’emmener vers la réussite. C’est là qu’arrive notre plan de travail !! On ne devrait jamais commencer une séance d’entraînement sans en avoir fait un, écrit. Un plan de travail c’est quoi ? C’est un plan, avant tout. Etablir la manière dont on va travailler, pour être sûre d’être le plus performant possible, pour que notre chien évolue de la meilleure des manières. Dans notre plan de travail global, nous avons le plan de shaping : le shaping, est le fait de décomposer un comportement, un mouvement, en plusieurs micro-parties.

Exemple : Je veux que mon chien mette ses 4 pattes sur un tapis carré. - Je valide le fait que mon chien regarde le tapis. - Je valide le fait que mon chien bascule le poids de son corps vers l’avant (en direction du tapis) - Je valide le fait que mon chien marche vers le tapis - Je valide le fait que mon chien renifle le tapis - Je valide le fait que mon chien pause une patte sur le tapis - Je valide le fait que mon chien pause la 2 -ème patte sur le tapis, puis 3, puis 4…

C’est un peu comme jouer à « tu chauffe ou tu refroidis » le marqueur (+ la récompense) lui indique qu’il est sur la bonne voie. Cela valide son action. S’il ne fait pas ce que vous voulez, il ne se passe rien. Ça demande au chien beaucoup de réflexion, c’est tout l’intérêt du shaping. Une fois que vous savez comment atteindre votre comportement final, quoi récompenser pour guider votre chien, penchez-vous sur des questions telles que : - Quelles sont les différentes étapes que je vais rencontrer ? - Est-ce que l’environnement est adéquate pour que je travaille mon chien, ici, et maintenant ? - Vais-je récompenser de manière énergique, stimulante ? ou de manière calme et apaisante ? Et à quel endroit ? - Où vais-je me positionner pour voir au mieux ce que fais mon chien ? (Sachant que je ne vais pas bouger une fois l’entrainement commencé, pour ne pas créer de distraction) - Suis-je sure de ne pas être dérangé pendant ce moment ? - Est-ce que j’utilise de la nourriture ? Un jouet ? - Ai-je une quantité suffisante de friandises ? - A quel moment je vais faire mes pauses ? - …

Une fois que tout est définis, vous pouvez préparer vos affaires, et vous mettre en piste ! Vous verrez que vous allez gagner du temps, gagner en précision, aider votre chien à mieux comprendre vos attentes, le rassurer, car vous saurez exactement où vous allez, et comment vous allez y arriver. Vous pouvez également, faire de mini comptes rendus de séances, pour suivre vos évolutions, lorsque vous les relirez quelques mois plus tard, vous serez ravis de pouvoir mesurer, et vous rendre compte comme vous avez progressés, avec votre chien. Eh bien maintenant, à vous de jouer !





Nos amis canins adore se promener, mais voici 5 idées pour les occuper autrement, avec ou sans vous, par tous les temps et pour tous ! En effet, nos chiens sont voués pour la plupart à passer plusieurs heures par jour à nous attendre. Ne serait-ce pas plus sympas s’ils avaient de quoi s’occuper ? Mais également les jours de pluie, ou de fortes chaleurs, ou tout simplement, pour leur faire plaisir ! Avant tout, sachez que l’activité masticatoire et olfactive, dont nous allons parler, correspondent, pour la première, à environ 3h de promenade au niveau dépense énergétique, et pour la seconde 5h ! Une aubaine donc, de pouvoir leur apporter cela, de manière ludique et agréable.

1- Le kong, de plus en plus connus, ce jouet occupationnel vous rendra de grands services ! Vous avez déjà essayé et votre chien s’en désintéresse ? C’est surement parce que vous avez mis à l’intérieur quatre vieux Biscroc, sortis en 10 secondes et demie, ou les croquettes quotidienne de votre chien, pour lesquelles il n’a même pas fait l’effort d’essayer de les attraper, sachant que sa gamelle lui sera servie quoi qu’il arrive. Normal ! Dans un Kong (ou n’importe quel autre jouet occupationnel à fourrer), préférez de la nourriture molle, type pâté. Et soyez inventifs, et attentifs aux goûts de votre chien ! Poulet bouillie, puis mixé, viande crue mixée, kiri, sardines, pâté en tout genre, cervelas, knacki… Bref, il y a du choix ! Remplissez votre kong et offrez-le à votre chien, vous verrez la différence ! Le + : Mettez-le quelques heures ou quelques jours au congélateur, pour qu’il dure encore plus longtemps ! Kong au cervelas mixé et congelé, testé et approuvé par Maïkan !

2- Les os, un peu trop oubliés à mon gout de nos jours, et remplacés par de faux os en peaux traités et lavées (pas terrible pour nos compagnons du coup…) Sympathisez avec votre boucher, ou achetez-en en animalerie, ou dans certaines grandes surfaces (oui, certaines font de petits colis pour les animaux, avec des os, plutôt que les mettre à la poubelle). Vous verrez que votre chien passera un temps fou à gruger son nonos, une bonne occupation, saine et naturelle ! Attention tout de même à adapter la taille de l’os à la taille de votre chien pour éviter les accidents, et évitez certains os cuits, très friables qui pourraient le blesser.

3- Le licky mat (ou tapis de léchage) le petit dernier des accessoires, à avoir absolument ! Frais, ou congelé lui aussi, il se dégaine dans n’importe quelle situation où vous aurez besoin d’occuper ou détendre Médor, et certains même, ont des ventouses et peuvent être utilisé pendant le shampooing, dans la voiture… A tartiner comme bon vous semble !

4- Les jeux de piste… Pour mettre en éveil LE sens le plus développé chez le chien ! En effet, cachez des friandises un peu partout dans votre maison, des endroits faciles, visibles, qui vont l’encourager, et d’autres, plus difficiles, qui vont lui demander plus de réflexion (sous un tapis, en hauteur, sous une boite… soyez créatifs !). Vous pouvez tout aussi bien organiser cela dans votre jardin… Le but est de le faire sans que le chien ne le voie, pour qu’il réfléchisse et se serve vraiment de son flaire.

5- Le tapis de fouille… Les gamelles au placard ! Eh oui, le chien, avant qu’il soit domestiqué, et qu’on lui serve des croquettes dans une gamelle, passé le plus clair de son temps à chercher sa nourriture. Et cela lui demandait de l’activité physique, et mentale. Aujourd’hui, la ration engloutie en quelques minutes, voire, quelques secondes pour les plus gloutons, ne lui permet pas d’assouvir ces besoins de dépense énergétique, mais ne permet pas non plus d’arriver à la sensation de satiété, qui apparait au minimum, au bout de 20 minutes de nutrition. On en est bien loin ! Pour cela, répartissez la ration de votre chien, au cœur de ce tapis, dans lequel il va fouiller pour avoir sa nourriture, mettre plus de temps, avoir une meilleure digestion et se sentir de plus en plus rassasié après avoir mangé. Encore plus simple ? Jetez les croquettes de votre chien dans votre jardin, comme si vous semiez du grain aux poules (ou a même le sol, sur une grande surface, si vous n’avez pas de jardin…). Le + : Mettez au milieu de la ration de croquettes, une friandise un peu plus alléchante, qui le motivera encore plus à chercher !



Et si je vous disais, ni l’un ni l’autre ? Ou… Les deux ! (Je ne précise pas que l’utilisation du collier étrangleur, à pointe, ou tout autre utilité coercitive est un abus sévère, et dont je ne cautionne ni l’utilisation, ni l’existence, je ne m’attarderais donc pas sur ce sujet…)

Commençons par le collier : Il peut être utilisé comme « porte médaille » ou comme outil pour tenir son chien en laisse. Je le conseil si : vous avez un chien qui sait marcher en laisse détendue et/ou que vous n’attachez pas. Je le déconseille si : vous avez un chien qui tire en laisse, qui se braque. L’appui du collier abime considérablement la thyroïde, pouvant créer par la suite, des dérèglements hormonaux, il abime également les cervicales et dans le cas d’un chien qui tire excessivement vers l’avant, ou se braque vers l’arrière, par frustration, peur, excitation, il risquerait également de casser son collier, voire, de s’en défaire.

Le harnais, il en existe des milliers de modèles différents. Je vais donc vous parlez de ceux que je préconise et pourquoi :

-Le harnais Animalin : Pour apprendre la marche en laisse, et limiter la traction grâce à sa boucle anti-traction placée sur le poitrail, pour les activités du quotidien, moins bloquant au niveau des épaules que des harnais type « Julius ».

- Le harnais en Y Type « Dog Copenhagen », « True Love » … : Pour les activités sportives, qui vont demander de l’amplitude dans les mouvements du chien (nage, courses sans traction, Dog Parcours, agility…)

-Le harnais de traction type « non-stop dog wear » : il s’étend souvent jusqu’à la base de la queue du chien, il va favoriser la traction, et le laisser libre de ses mouvements. Dans le cas d’une activité tractée par le chien, il est primordial d’avoir un équipement adapté, autant au niveau du harnais du chien, que de la laisse, ou de l’équipement pour l’humain ou l’objet à tracter, sous peine de blesser son chien, ou soi-même.

Alors il n’y a pas vraiment de bon ou mauvais harnais/collier, même si on évite au maximum ceux qui ont tendance à bloquer les épaules. Mais surtout, le bon outil, sera celui qui s’adaptera au physique et à la motricité de votre chien ! N’hésitez pas à avoir plusieurs harnais, qui s’adapterons à vos diverses activités. Par exemple, Maïkan porte un collier à la maison, un harnais Animalin pour nos sorties quotidiennes, un harnais en Y pour une pratique plus sportive comme le DogParkour, et un harnais de traction lorsque je fais du cani cross ou de la cani marche. Et surtout, apprendre à son chien à ne pas tirer en laisse, est primordial pour préserver son physique, et pour un moment bien plus agréable pour lui et vous !



Un marqueur de comportement, c’est quoi ? C’est un signal, qui indique précisément au chien le comportement que l’on valide, et lui signale, qu’il va être récompensé, pour ce comportement. Le marqueur est TOUJOURS suivi de la récompense (friandise, jouet…) sinon, il perd toute sa valeur, et sa signification. Le clicker, est un marqueur sonore, un des plus précis, puisque contrairement à la voix d’un être humain, ce son est toujours identique, sans émotion derrière. Les marqueurs sonores sont des bruits, quels qu’il soient. Les marqueurs vocaux, sorte de notre bouche, ce peut être un mot (yes, good, bravo, pomme, poire, barbapapa…) ou un son. Les marqueurs visuels peuvent être utilisés dans le cas de chien sourds (par exemple, le pouce levé…) Les marqueurs sensoriels, peuvent être utilisés pour tous les chiens, mais sont surtout utilisés chez les chiens aveugles. En clair, le « marqueur training » (oui, c’est comme le clicker training, mais le marqueur n’est pas forcément le click) peut être utilisé avec tous les chiens, à tout âge et pour n’importe quel apprentissage ou réapprentissage. C’est une méthode précise, qui accélère l’apprentissage du chien, mais qui demande une grande maitrise et précision à l’humain. En pratique : Choisissez quel sera votre marqueur (mot, bruit, clicker, geste…), attention ce ne doit pas être un mot ou un bruit qui va retentir n’importe quand dans la journée, l’apparition du marqueur doit être contrôlée et ne survenir QUE pendant l’entrainement, au risque de perdre sa valeur.

Par exemple choisissons le mot « yes », vous allez maintenant, « remplir le compte en banque » de votre marqueur. En clair, lui donner toute la valeur dont il a besoin pour être efficace. Pour cela, placez-vous devant votre chien, et après chaque « yes » distribuez une friandise. Le timing entre le mot, et la distribution de friandises doit être très serré, le chien doit comprendre que c’est ce « yes » qui déclenche la friandise : - « Yes » - croquette - « Yes » - croquette - « Yes » - croquette … Utilisez une friandise appréciée par votre chien, et répétez l’exercice plusieurs fois pour bien que le chien l’intègre. Une fois « chargé », vous pouvez utiliser votre marqueur dans vos séances d’entrainement !



Un renforçateur c’est quoi ? C’est quelque chose qui va renforcer un comportement que propose votre chien, et donc, faire qu’il va le reproduire. Ça peut être un renforçateur :

Alimentaire (la classique friandise)

Matériel (jouet divers…)

Social (réaction de notre part, accès à un humain, chien…)


Environnemental (odeur à renifler, poteau à marquer, être détaché…)

Parfois, un comportement X est tellement renforcé, que le comportement lui-même, devient renforçateur. Nos chiens ont tous un comportement qu’ils adorent, qu’ils feraient même « gratuitement ». Par exemple, Maïkan c’est le « nose touch » (le fait de toucher ma main avec son nez). Si vous repérez un comportement renforçateur chez votre chien, servez-vous-en, dans un apprentissage compliqué : En pratique : j’apprends le reculé à Maïkan, ça lui demande beaucoup d’effort, au niveau physique et mental. Même sur une courte session, il a tendance à sortir de l’exercice, s’il décrète que c’est trop dur. En introduisant un « nose touche » entre chaque tentative de reculé, non seulement il reste dans la séance d’entrainement mais en plus, cela le motive et l’encourage davantage. Je lui offre la possibilité de faire quelque chose qu’il aime, et qui est facile. Il garde donc sa motivation, puisqu’il est gagnant sur cet exercice. Alterner du difficile et du fun, facile, augmente considérablement la motivation de votre chien, vous pouvez donc, utiliser son comportement renforçateur, juste après un comportement qui lui demande beaucoup plus d’effort !





Direction Instagram pour voir la story à la une "Refus d'appat"














Peut on vraiment se passer de friandises ? Dans un premier temps, non ! Travaillez-vous sans salaire à la fin du mois ? Le chien a besoin d’une motivation. Malheureusement il ne travaillera pas que pour vos beaux yeux. Il a besoin qu’on lui donne une raison, de faire ce qu’on lui demande, alors que l’environnement autour de lui peut être tellement plus divertissant, que le chien, 10m plus loin deviendrait bien son copain, ou que le chat qui vient de traverser la rue mériterait une bonne course poursuite… En clair, vous devez valoir 1 million d’euros aux yeux de vote chien un peu tout le temps. L’étape entre je récompense et je ne récompense plus, est très délicate et demande de la rigueur pour pas que le comportement ne s’éteigne, mais perdure dans le temps.

En pratique : Une fois que le comportement X est 100% acquis (C’est-à-dire que votre chien est capable de l’exécuter dans n’importe quelle situation et dès que vous lui demandez) vous allez commencer à récompenser une fois sur deux ce comportement pendant quelques temps. Si rien ne change, vous allez pouvoir passer à l’étape suivante, si votre chien régresse sur ce comportement, c’est que vous avez brulé des étapes, alors reprenez l’entrainement avec une récompense à chaque comportement exécuté correctement. L’étape suivante, c’est d’espacer encore les récompense, une fois sur trois, pendant quelques temp, puis une fois sur quatre… Et répétez le processus jusqu’à ce que vous n’ayez plus besoin de récompensez votre chien pour ce comportement ! (Ou alors une fois très exceptionnellement). A ce moment-là, et à ce moment là seulement, alors, oui, on peut vraiment se passer de friandise!



J’en ai choisi 5, mes coups de cœur, et ceux où Maïkan a toujours été le bienvenu, mais il n’a que 3 ans, j’espère en découvrir des centaines d’autres !


1-Les Alpes, et plus précisément, la station des 2 Alpes, qui a été notre toute première destination de vacances avec Maïkan, alors qu’il avait 2 mois. A chaque saison, son lot d’activité (avec ou sans chien) : - En Printemps/été, VTT, Golf, escalade, randos… A ne pas rater, le petit village de Venosc, où vous pourrez vous rendre à pieds de la station pour une jolie rando (attention au dénivelé sur le retour !) vous pouvez remonter avec les œufs (les chiens y sont acceptés !) Je vous conseille également le lac du Plan, un endroit vraiment magnifique avec une petite réserve de faune et flore sauvage autour (fait plusieurs fois avec Maïkan)

- En automne, c’est là que la station est la plus triste. Tout ferme pour rénovations et repos, avant l’ouverture hivernale, mais c’est aussi là, que vous serez les plus tranquilles, découvrant des lieux sublimes, seuls avec votre compagnon ! Oubliez les soirée resto… Seule la pizzeria du coin est ouverte et un ou deux bars, et la station n’a (presque) plus aucun charme, entre les grues et les échafaudages…

- L’hiver, une de mes saisons préférées ! Bon là, la neige, la neige, la neige… Skis, raquettes, chien de traineau, et encore et toujours, randos !! La station est à son paroxysme, toute belle sous son manteau blanc, et vous sentirez de loin les spécialités montagnardes en préparation…

La station est relativement dog friendly, les quelques endroits qui n’acceptent pas les chiens sont signalés, vous trouverez aisément des sacs à déjections dans la rue, et des gamelles d’eau devant les commerces. Les restaurants acceptent nos compagnons pour la grande majorité. Mes coups de cœur (tous dog friendly) : Restaurant Le sellier, cuisine traditionnelle avec produits du terroir. Restaurant Le trappeur Bar Le Board room, ambiance décontractée, idéale pour boire une petite bière après l’effort (le propriétaire à 2 chiens qui se trouvent parfois sur les lieux) Restaurant Le diable au cœur, (petit bulldog français sur place), une vue panoramique à couper le souffle, et une cuisine de folie, à faire absolument (surtout si vous êtes au lac du plan, qui est tout à côté). Il y a plein d’autres endroits, mais nous avons nos petites habitudes, et je vous les partage !


2- La Dune du Pilat : Que dire a pars que c’est clairement un lieu à voir dans votre vie ! Pour encore plus de kiffe, je vous conseille de faire le levé, ou le couché du soleil là-bas (nous on a fait le sunriiiise !!), non loin de là, j’ai beaucoup aimé Arcachon, la plage cependant était interdite aux chiens (mais comme on était hors saison, plusieurs personnes y étaient avec leurs chiens, on a donc permis à Maïkan d’aller se baigner lui aussi, il en mourait d’envie…) Mais un joli petit parcours longe la plage où vous pourrez vous balader, et les restaus sont nombreux. A voir aussi le petit port de Gujan Mestras, et surtout allez manger des fruits de mer au restaurant Les Viviers… Un vrai régal ! Et pour une jolie balade, ce sera à La Teste-de-Bush aux prés salés ou le Lac à Sanguinet.


3- La plage : Difficile de trouver des endroits où y aller avec son chien, mais ! A la grande motte, dans l’Hérault, au repère 60, vous pourrez y aller en toutes saisons ! Pour ma part, je préfère attendre l’hiver et les grandes étendues de l’Espiguette. Cette plage est interdite aux chiens, mais hors saison, on ne vous embêtera pas si vous avez de quoi ramasser ses déjections.


4- Le mas de la Barque : ce village de gîte en pierre de Lozère est un vrai petit havre de paix. Les chiens sont acceptés dans les gites, ainsi qu’à l’auberge du village (Burger avec produits du terroir à goûter absolument !) activités sportives et randos par toutes saison, nous on adore !


5- L’alsace : Et surtout en cette période de Noël ! Partez, laisse en main, à la découverte des marchés de noël typiques… Colmar et Strasbourg sont à voir, mais faites des pauses dans les petits villages aux alentours, prenez le temps de vous y arrêter manger un bretzel et boire un vin chaud… Les randonnées à faire y sont nombreuses, et à ne pas manquer : La ferme auberge de Schupferen à Stosswihr. Décor d’antan, vous croiserez surement les chèvres et les oies qui vous accueilleront, face à la pleine nature. Des plats typiques alsaciens y sont servis, fait maison avec les produits de la ferme. J’y vais depuis ma plus tendre enfance, mes grand parents et mon papa en sont originaires, et y vivent encore aujourd’hui. Ce lieu à donc une un parfum de nostalgie, où je retourne à chacun de passages en Alsace. Et en repartant, pourquoi ne pas vous arrêtez à la ferme aux rênes ? Vous pourrez visiter cet élevage de rennes, en vous baladant dans des hectares de nature où vous apercevrez ces merveilleux animaux à l’état quasi naturel, ils viendront même manger du lichen dans vos mains… J’ai visité cette ferme sous la neige, je me croyais clairement dans un autre pays (J’ai même croisé le père Noël…) Cependant, pour cette activité, Medor devra vous attendre dans la voiture.

Voila mes lieux coup de cœur, décris à travers mes yeux, mes expériences et mes mots. Alors si vous aussi, vous allez à la rencontre de ces endroits, partagez-nous la photo avec le #laventdumondedemaikan, belle découverte !



Je vais vous expliquer pourquoi, La punition, telle qu’on l’entend, va nuire à votre relation. Lorsqu’on parle de punition, il faut savoir, qu’il y a deux sortes de punition : la punition positive (P+) et punition négative (P-). La P+ consiste à ajouter quelque chose de désagréable (coup, cris, douleur, intimidation physique ou psychologique…) Si le chien obéit, La punition s’arrête, le chien obéit donc, pour éviter un mal être. Le P- consiste à soustraire quelque chose d’agréable au chien, le chien obéit donc pour gagner ce qu’il convoite à l’instant T (friandise, interaction, félicitations…) Le chien est donc dans une motivation à recevoir, et non à éviter, comme précédemment. C’est le P- qui est utilisé dans l’éducation positive, bienveillante (utilisez le terme qui vous convient…). Ce genre de punition correspond bien souvent à ignorer le chien, ou l’isoler quelques minutes, ou le faire perdre ce qu’il veut, s’il essaye de l’avoir d’une manière qui ne nous convient pas. Il est donc clair pour le chien, que s’il fait bien, il gagne, s’il ne fait pas, ou pas ce que l’on demande, il ne se passera rien, ou il perdra ce qu’il convoite. Mais il n’aura jamais mal, ni jamais peur, cela conserve toute la confiance qu’il peut avoir en son humain. Le fait d’utiliser le P+, revient à dire que son humain référent, peut être un danger parfois. Pire encore, s’il reçoit parfois une friandise, et parfois un coup. Cela crée énormément de confusion chez le chien, et donc, un stress constant. La punition P+ le coupe de toute créativité (au contraire valorisée en éducation positive) puisque « mieux vaut ne rien proposer, que de recevoir une punition ». Posez vous la question si parfois, vous êtes une source de stress pour votre chien ? Si parfois vous lui donnez une tape ? Vous lui criez dessus ? Vous le forcez ? Le but n’est pas de s’auto flagellé, ou de pointer du doigt ceux qui l’auront fait. Le but, c’est de vous faire prendre conscience, que si parfois votre chien est dans l’évitement vis-à-vis de vous, s’il ne répond pas toujours lorsque vous l’appelez, s’il refuse de coopérer, c’est simplement, parce qu’il appréhende la conséquence de ses actes. Il n’est pas sûr de vous, ces petits moments ont altéré la confiance qu’il avait en vous. Je vous propose, plutôt que de punir, d’imaginer le comportement que vous voudriez qu’il ait. En pratique : Mon chien me saute dessus – j’aimerais qu’il reste les pattes au sol dans X situation Mon chien ne veut pas entrer dans la voiture/baignoire/maison – J’aimerais que mon chien entre dans X endroit avec fluidité. Mon chien s’excite dès que la sonnette de porte retentit- J’aimerais que mon chien soit assis à X place dès qu’il entend la sonnette de porte. … Et vous pouvez détourner cela à l’infini. Dites plutôt « j’aimerais qu’il fasse ceci ou cela, qu’il soit comme ci ou comme ça » plutôt que « je ne veux plus que… ». Et établissez un plan de travail ! (Vous savez ce que c’est maintenant ! Sinon, revenez au 1er décembre…) Si votre chien apprend à faire ce que vous voulez, de la bonne manière, alors, vous n’aurez plus besoin de confrontation, et votre relation va se reconsolider, et s’harmoniser. Alors, bravo, de vous rendre compte, bon travail, et appréciez le résultat !



C’est l’ordre le plus commun, et surement le plus difficile à obtenir. Et surtout, le fait d’avoir un rappel fiable, sur lequel on peut compter en toutes circonstances. Je vais vous dévoiler quelques conseils pour renforcer votre rappel, et le rendre de plus en plus fiable. Bien sûr, chez certains chien, le rappel est plus difficile à obtenir, en fonction de sa génétique, et de son tempérament. Mais si on ne le travaille pas, il ne pourra de toute façon pas s’améliorer, il n’y a pas de fatalité ! A savoir aussi, un chien qui est dans l’émotion, ne réfléchis plus et écoute son instinct (de chasse, de survie…) anticipez en apprenant à votre chien à gérer au mieux ses émotion, pour ne pas qu’il ai de réactions excessives, dans lesquelles vous perdriez tout rappel ou contrôle sur lui. Pensez toujours à METTRE VOTRE CHIEN EN REUSSITE. Vous commencerez donc à travailler dans votre salon. Et tant que votre rappel au milieu du salon ne sera pas fiable a 100 %, vous ne le travaillerez pas ailleurs ! C’est là qu’intervient aussi la longe : je conseille toujours de commencer l’apprentissage en longe, qui laissera de la liberté au chien, mais qui évitera qu’il aille se renforcer en ne revenant pas lorsque vous l’appelez, parce qu’il a vu un chien, chat, monsieur, oiseau, senti une odeur… Les seuls renforçateurs qu’il doit recevoir, doivent venir de vous ! Revenir, doit être la chose la plus fun qui soit ! Vous insèrerez votre difficulté environnementale très progressivement (Après le salon, dans le jardin, puis en promenade calme, puis avec un chien autour, dans un village, en pleine ville… Mais attention à ne pas brûler les étapes ! C’est comme ça que vous consoliderez votre rappel dans diverses situations). Et quels vont être les renforçateurs pour votre chien ? Pensez à sa nature profonde : Qu’est ce qui l’anime ? Mais aussi, que peut-il convoiter à l’instant T ? Si certains vous décrocherons la lune pour un dés de jambon, et maîtriserons le rappel en quelques répétitions, pour d’autres, l’environnement vaudra probablement 1 000 fois plus que votre pochette à friandises. C’est là que vous vous poserez les précédentes questions : De quoi a-t-il envie là tout de suite ? Identifiez le besoin, et offrez-lui (dans la mesure du possible) contre le fait qu’il soit revenu. Pensez qu’une gamelle d’eau peut être 100 fois plus renforçatrice, qu’un bout de jambon, si votre chien à soif ! Est-il extrêmement social ? vous pourrez donc lui offrir une super fête de votre part, en plus de votre friandise par exemple, ou le droit d’aller chercher une caresse à l’humain que vous croisez, ou encore, aller jouer avec le chien qui se balade un peu plus loin. A-t-il un instinct de prédation très développé ? (Et jusqu’à quelle phase ?) Dans ce cas-là, pourquoi ne pas le récompenser avec une balle ou un freesby, ou un leurre que vous ferez glisser sur le sol et qu’il pourra poursuivre. Un chasseur appréciera surement la viande de gibier, exceptionnelle et odorante, ou le fait d’être lâché et de pouvoir aller explorer librement, c’est peut-être dans ce cas que le rappel parait le moins fiable, tant l’instinct de chasse peut être fort chez certains chiens. Et par soucis de morale, je ne vous conseillerais pas de vous balader avec des lapins à laisser détaler, dès que votre chien revient vers vous !!! Pour un chien qui a du mordant, munissez-vous d’une corde tug, d’un boudin, ou un de ses jouets préféré, et engager une partie de « tire-tire ». Bref, vous l’aurez compris, ce qui peut être perçue comme une superbe récompense pour un individu canin, peut être insignifiante pour un autre… Apprenez à connaître votre chien, ses gouts, ses instincts, et switchez avec tout ce qu’il aime. Devenez la personne la plus fun pour lui, celle qui déclenche toujours quelque chose qu’il adore ! Si vous récompensez avec de la nourriture, pensez à changer régulièrement de friandises, comme on dit « on se lasse même du caviar » … Et innovez ! Et dans tous les cas, travaillez le self contrôle de votre chien, et le calme, en toutes circonstances, cela lui facilitera le travail, lorsqu’il se retrouvera devant une tentation/distraction. Self contrôle + bon rappel = un chien qui reviendra toujours vers vous !



Frustration, et demande d'attention,

c’est un thème qui a été beaucoup demandé, et je comprends, parce que je pense que beaucoup de personnes sont confrontés à ce genre de situation, c’est d’ailleurs LE sujet que j’aborde au quotidien dans mes cours d’éduc, c’est aussi la raison pour laquelle j’ai hésité à écrire dessus, car gestion de frustration, et demande d’attention j’en bouffe tous les jours ! lol Mais je pense que c’est ce qui fait l’importance de ce poste , un « problème » courant, mais pas irréversible, n’ayez crainte ! Tout d’abord ça veut dire quoi la frustration ? Vous avez déjà été frustrés ? C’est une émotion extrêmement désagréable. Qui demande beaucoup de self contrôle pour ne pas exploser. Seulement, si le chien n’a pas appris progressivement, à gérer de petites frustrations, des situations d’abord faciles puis, plus difficiles, il est certain, que le jour où il ne va pas faire ou avoir ce qu’il veut, comme il le désire, il va exploser. On voit beaucoup cela chez des chiens qui veulent aller à la rencontre d’autres congénères, et où la laisse les en empêche. Ils vont généralement se jeter en bout de laisse, se dresser sur leurs pattes arrière, aboyer, grogner, chouiner, et un excès de frustration peut même donner lieu à une agression. C’est comme cela qu’un chien tout à fait sociable en liberté, peut devenir complètement agressif en laisse, parce que l’émotion est trop forte. Tous ne réagissent pas aussi fort, et cela peut survenir dans X situations. Mais je pense que beaucoup ont pu observer ce genre de comportement chez leur chien. Alors comment rectifier ce comportement ? Eh bien d’abord, ce n’est pas un ou plusieurs comportements, en fait, c’est l’expression d’une émotion, c’est donc là-dessus qu’il faut travailler, les comportements n’en sont que la conséquence. Commencez par lui apprendre à gérer de petites frustrations, au quotidien, par exemple : si votre chien gratte à la porte pour entrer, attendez qu’il arrête de gratter pour lui ouvrir ( il se peut que son comportement explose avant de s’éteindre, il vous faudra donc de la patience et du calme.) Cela lui indiquera que seul le calme est payant. Et à ce moment-là, entrer sera le renforçateur, c’est ce qu’il convoite le plus, ici et maintenant. Vous pouvez également, préparer sa gamelle et ne lui donne que quelques minutes plus tard, et s’il tourne, vire, aboie ou s’énerve, il retarde l’arrivée de sa gamelle tant convoitée. Dès qu’il « abdique » donnez la lui. Il est le seul responsable de ce qu’il va avoir : soit il est calme, il se contrôle et il aura alors tout ce qu’il désire (dans la limite du possible), soit-il s’énerve, et rien ne se passe. Votre chien va très vite comprendre. Vous pouvez faire de même avec la laisse, mettez-lui le harnais, sortez vos affaires de promenades, et attendez qu’il soit calme. Le calme déclenchera le départ ! Travaillez aussi l’attache par exemple, qui est un bon exercice de self-contrôle, attachez vote chien à un arbre, une barrière, ce que vous voulez chez vous, s’il est calme, récompensez-le, s’il tire, s’énerve, attendez. Ne faites rien de plus, attendez qu’il soit en capacité de réfléchir, et d’agir. Vous l’aurez compris, au quotidien, beaucoup de situations se prête au travail des auto-contrôles. Et c’est ce genre de petits exercices réguliers qui vont ensuite aider votre chien à gérer des situations plus complexes. Si votre chien est frustré face à un chien, ou des humains, ou d’autres choses auquel il n’a pas accès, commencez par travailler à une distance assez grande, pour que votre chien ne réagisse pas, et rapprochez-vous, au fur et à mesure que votre chien progresse. Cela peut prendre quelques heures, ou quelques mois. C’est votre chien, et lui seul, qui vous dira comment évoluer, et combien de temps cela prendra. Alors mettez-vous a son rythme ! Quant à la demande d’attention, c’est simple, le chien veut votre attention, (regard, caresse, partie de jeux...) et va tout faire pour l’avoir, quoi qu’il en coûte. Et il va monter en grade, plus vous l’ignorez. Il trouvera, LA chose qui va vous faire réagir, et levé du canapé, même si c’est pour lui hurler dessus, cela vaudra toujours mieux que rien du tout. C’est comme ça que certains chiens, se mettent à détruire lorsqu’on ne fait plus attention a eux, ou lorsqu’on termine une interaction, qu’ils vont devenir malpropre, aboyer, grogner, chouiner, vous mordille, allé déterrer une plante… Et si ça vous fait réagir, il a tout gagné, et se renforce ! Alors comment faire ? Ce n’est pas notre faute, c’est un peu notre société qui nous conditionne à mettre l’accent sur ce qu’il ne faut pas faire. « Non, ne mange pas ça » « Arrête de faire le fou et va te coucher » « Ne dit pas ça » « ça ne se fait pas ! » « Arrête de sauter sur le canapé » « descend du lit » « Tu n’es pas gentil » Je pourrais vous en citer des pages entières, qu’il s’agisse de chien, d’enfant, ou d’autres personnes… Mais à quel moment on met l’accent sur ce qui est bien ? rarement, parce que ça devrait « aller de soi » d’être sage, de ne pas sauter sur le canapé, d’être poli… Parce que quand votre chien est sage sur son panier, vous n’y prêtez plus attention, mais lorsqu’il attaque les chaussons que vous avez aux pieds, là, vous le repoussez, vous lui parlez, vous lui accordez en fait, toute votre attention. Vous voulez régler ça ? Inversez vos comportements. Mettez l’accent sur le positif : votre chien est calme ? dites-le-lui, récompensez-le, invitez-le à jouer… Alors je vous entends déjà me dire, « oui mais on ne peut pas l’ignorer s’il nous mordille, ou s’il saute sur notre enfant de 2 ans… » Non c’est vrai, mais agissez tout de suite et mettez le dehors, ou dans une autre pièce. Au lieu de le repousser 10 fois, de vous mette à hurler, et que sais-je d’autre, sans que cela ne fonctionne. Pour faire court, si votre chien demande votre attention de manière inappropriée, ignorez-le ou isolez le dehors ou dans une autre pièce. Ne dites rien, ne le brusquez pas, juste, faites lui perdre l’attention qu’il demande. MAIS en contrepartie, mettez l’accent sur tout ce qu’il fait de formidable, et donnez lui toute l’attention dont il a besoin, lorsqu’il est calme et poli. La demande d’attention et la frustration vont souvent de pair, un chien qui demande de l’attention et qui ne l’obtient pas, va être frustré… Vous saisissez la corrélation ? Ce sont des comportements que l’on a du mal à comprendre et à faire cesser, car la méthode est « illogique » pour beaucoup d’humain. C’est pourtant simple, mais pas facile ! hihihi… Vous savez à présent comment rendre un chien poli, et qui sait se gérer dans toutes les situations ! Et une petite précision, parce que je ne l’ai que trop vue (ou entendu), lorsqu’on ignore un chien, on ne le touche pas, on ne le regarde pas, on ne lui parle pas, et je conseille même parfois à mes clients de réciter l’alphabet dans leur tête, ou de penser à leur liste de courses, pour mettre leur attention sur autre chose, a 100%. On ne lui dit pas « Je t’ignore !! » … Non, juste pour que ce soit claire quoi... On l’ignore ! 😉



Cliquez sur l'image pour voir la vidéo (la qualité n'est pas des meilleures, mais j'avais un soucis de timing, pou que cette vidéo soit en ligne le 14! )

Bon visionnage.












-Concours terminé-

Lot en jeu: un bilan comportemental en ligne ou en présentiel 100% personnalisé!











Zoom sur les compléments alimentaires

Je vais vous parler de ceux que je préconise, en me focalisant sur du naturel, ce que je privilégie aussi bien pour Maïkan, que pour moi, dans la vie de tous les jours. Il en existe vraiment beaucoup de sorte, j’ai donc classés les principaux en plusieurs « groupes », même si certains ont plusieurs fonctions.

Peau, poils, griffes : -Huile de saumon : idéale en période de mue, ou pour rebooster le système immunitaire et donner de la vitalié à la peau les poils et les griffes. -Levure de bière : Pour faire pousser ou repousser les poils, excellent également pour la peau et les griffes, mais également pour la digestion.

Vitalité : -Spiruline : véritable superaliment, elle apportera énergie et vitalité globale à votre chien, tant au niveau physique qu’interne. Attention tout de même à la provenance de cette algue, souvent chargée en métaux lourd, on privilégiera les algues cultivées dans de l’eau douce.

Digestion : - Charbon végétal, l’indispensable à avoir dans son tiroir a pharmacie. En cure pour nettoyer le système digestif, il est aussi un véritable antipoison, qui peut vous sauver la mise en cas d’ingestion d’une substance douteuse. (Ma maman à sauver son chien qui avait avalé de la mort aux rats !) avec une visite vétérinaire à la suite. Très efficace pour les vomissements ou diarrhées. Attention, il « absorbe » les autres molécules, donc ne pas donner d’autre traitement en même temps, au risque que ce dernier soit inefficace.

Stress: - Euphytose - Rescue - Ergycalm - Il en existe beaucoup d’autres sous différentes formes mais ce sont les principaux que j’utilise et conseille.

Articulation, croissance: -Moule verte : idéale pour la croissance, surtout chez les grands chiens, chez qui le squelette se transforme beaucoup et rapidement, ou les problèmes d’arthrose.

Muscles : Arnica : En granules principalement à prendre en interne, avant et après un gros effort, mais aussi dans le cas de chirurgie, de coup, d’hématomes, de fatigue musculaire… L’huile peut être également appliquée localement en externe.

Mal des transports : Cocculine, existe sous forme de granule ou de comprimé, c’est un remède homéopathique facile à prendre qui agit vite.

Général : L’homéopathie, les fleurs de Bach, et la phytothérapie, peuvent être utilisées sans craintes avec nos compagnons. Il existe des formules spéciales, qui peuvent même être faites sur mesure pour les besoins de votre chien. Alors ne vous en privez pas, que la sources soit physique, psychique ou émotionnelle, les compléments alimentaires peuvent rendre de grands services !

Gardez à l’esprit que certains chiens, peuvent être plus réceptifs que d’autre à certains aliments ou compléments, ce qui fonctionne très bien chez l’un ne fonctionnera pas forcément chez l’autre.

Ces méthodes s'ajoutent à un suivis vétérinaire et/ou comportemental régulier.



La dominance, c’est quoi ? Je vais plutôt vous dire ce que ce n’est pas : Un chien qui grogne, un chien qui en agresse un autre, un chien qui vous saute dessus, un chien qui dort sur le canapé ou sur votre lit, un chien qui mange avant vous… LA DOMINANCE N’EST PAS UN TRAIT DE CARACTERE ! C’EST UN CONTEXTE ! En effet, un chien n’est pas dominant ou dominé de naissance. Un chien peut être dominé ou dominant dans différentes situations, dans lesquelles, il sera en conflit avec un autre congénère. Et uniquement dans cette situation (ex : 2 chiens, un os, celui qui remporte l’os peut être qualifié, ici et maintenant de dominant). Vous aurez donc compris que la dominance humain-chien n’existe pas, vous n’avez pas besoin « d’être un chef de meute » pour que votre chien vous écoute, et surtout, ne classez pas ses comportements indésirables dans ce fourre-tout que l’on prénomme la dominance ! Définissez des règles qui vous conviennent, et apprenez-lui à les respecter, cherchez quelle émotion se cache derrière son grognement, pourquoi préfère-t-il le canapé à son panier… Chaque comportement à une fonction, une cause apprise, ou innée, que l’on peut modifier, sans dominer, sans dominant, ni dominé ! Vous pouvez maintenant redéfinir le profil de votre chien, sans utiliser ce mot, comme trait de caractère !



Odeurs et marquages

Voila pourquoi votre chien fait des poses flairage régulières en balades, pourquoi il lève la patte, gratte le sol, frotte ses joues...

Ces comportements vous parlent ? C'est du marquage ! Non pas le marquage de territoire dont tout le monde parle, ça, ça n'existe pas. C'est une idée reçue, le chien n'a pas en tête de délimiter son territoire et d'en bannir tous les autres congénères, il marque juste son passage, c'est une forme de communication. En image, il reçoit un mail ( l'odeur) et il y répond ( marquage urinaire, frottement des pattes au sol etc...) voyez ça comme des likes, des commentaires, ils communiquent entre eux, à distance! Il peuvent également répondre à d'autres type d'odeurs, pas seulement des messages canins. Le marquage urinaire, tout le monde l'a déjà vue, le chien lève une patte arrière et urine sur un support. Different du besoin de soulagement. Il est plus fréquemment utilisé par les mâles, mais peut également être émis par des femelles. Le fait de gratter avec ses pattes au sol, est également un marquage olfactif. Des glandes odorantes sont situés à la base des coussinets, c'est grâce à elles, que la trace est laissée ! Idem pour les joues et les côtés du cou, des glandes odorantes y sont disposées, c'est pour cela aussi, que c'est le premier endroit qui sera enduit de caca ou de charogne lorsqu'ils s'y roulent dedans !!! 🤣 Parcequ'ils répondent à cette odeurs délicate... 🤢 Et si pour nous c'est un véritable calvaire de les retrouver dans cet état, ( vécu encore très récemment, ceux qui regardent mes stories savent 😂) pour eux, il est très gratifiant et enrichissant d'agir ainsi.

Il est important de laisser votre chien s'exprimer dans une balade, le fait de rester à vos pieds pendant 1h30 n'a vraiment aucun intérêt pour un individu canin. Le fait de courir sans s'arrêter non plus. Il faut un juste milieu entre la dépense physique, et l'enrichissement social et mental. Qui passe principalement, par le flairage et le marquage dans différents environnements. N'hésitez pas à partager vos expériences, si votre chien est un pro du marquage, ou garde la truffe au sol sans arrêt, ou adore se rouler dans des substances douteuses!! 🐾



Écoute ton chien ! Pas de grand article technique aujourd'hui ! Mais un conseil tout aussi important: Notre quotidien d'humain détermine le quotidien de nos chiens. " c'est maintenant que tu doit faire tes besoins, rester seule, aller en promenade, être sage..." Nous conditionnons beaucoup de choses, on lui demande de nous suivre, d'être enjoué de X activité, puis d'être " sage" lorsqu'on est occupé... De quoi a t il envie lui ici et maintenant ? Certains jour, laissez lui carte blanche, laissez le exprimer sa vraie nature unique, d'individu canin qu'il est. Il adore se promener ? Partez avec lui la durée qu'il aura décidé... Suivez le ! Prenez l'itinéraire qu'il choisit lui, en fonction des odeurs, et de son envie... Il préfère se prélasser toute la journée sur le canapé ? C'est ok, accordez lui cette journée off, on en a tous besoin 😊 Prenez le temps de jouer avec lui, vraiment, pas juste en agitant un jouet alors que vous êtes devant la télé, ou sur votre smartphone, soyez présent, avec lui, ici et maintenant. Privilégiez la qualité de ces moments plus que la quantité. On préfère tous voir un ami par mois, qui nous écoute vraiment et prend en considération ce qu'on lui raconte, que la collègue de boulot qu'on voit tous les jours et qui ne nous écoute que d'une oreille et acquiesce pour faire bonne figure... Non ? Alors, choisissez un jour, et pour Médor, ce sera à la carte ! Après tout c'est bientôt Noël, offrez lui ce joli cadeau 😁🎄



La propreté chez le chien Vaste sujet ! On a tous connu le chiot qui fait ses besoins dedans, mais cela arrive aussi chez les chiens adultes. Voici tous les conseils dont vous aurez besoin pour avoir un chien parfaitement propre : Chez le chiot: il n'est pas capable physiquement de se retenir, certains muscles ne sont pas prêts.

Il lui faudra donc un peu de temps pendant lequel, il faudra: Le sortir toutes les heures ou toutes les deux heures idealement, si vous ne voulez pas ramasser de besoins à l'intérieur. Le sortir immédiatement après un repas, une sieste, une séance de jeux / excitation. Ignorer le fait qu'il soit malpropre en intérieur, féliciter grandement le fait qu'il fasse ses besoin en extérieur. ( oui, oui, vous pouvez même aller jusqu'à lui donner une friandises, un dès de jambon...) Faire en extérieur doit être plus payant que faire en intérieur. Si c'est clair pour le chiot, dès qu'il en sera capable, il le fera ! ( si ce n'est pas une cause émotionnelle, auquel cas, il faudra résoudre cette cause, pour régler la conséquence, la malpropreté).

Pour le chien adulte: Lui, ( sauf problème de santé) est capable de se retenir.

Il a donc juste besoin de comprendre qu'il est préférable de faire dehors. Et comme vue précédemment, récompensez généreusement chaque besoin fait dehors, sortez le régulièrement, et ignorez les besoins en intérieur. C'est aussi simple que ça ! Si la malpropreté perdure, pensez à faire un bilan de santé, ou cherchez une cause émotionnelle. Un suivis vétérinaire et comportemental régulier vous assure un chien bien dans ses pattes !



Voici quelques aliments avec lesquels vous pourrez récompenser votre chien, naturellement et avec peu de calories ! - Poulet bouillie: simple, très appétant, peu allergène et peu calorique, il est la star des friandises ! Juste du blanc de poulet bouillie, sans aucun ajout. Coupé en petit bout ou mixé pour mettre dans un kong ou autre jouet d'occupation, il sera parfait pour récompenser votre chien. - Viande hachée crue: d'une forte appétence, elle sera une récompense haut de gamme pour votre chien, dans ses apprentissages. Idéale également en rééducation pour les chiens qui ont du mal manger. -Foie séché: Prenez du foie crue, et laissez le sécher au four. Il faut que l'intérieur soit vraiment déshydraté, plus du tout rosé. ( s'il est encore tendre, il sera tout autant délicieux pour votre chien, mais il se conservera beaucoup moins longtemps). -Poisson séché: Idem que le foie, vous pouvez le passer au four ou au déshydrateur, pour en faire de petit bouts, ou des lamelles facile à emporter partout ! Astuces: 1-utilisez les tubes de voyage ( initialement conçus pour mettre du shampoing, gel douche etc.. ) pour récompenser votre chien, remplissez le avec quelque chose de mou et assez liquide pour que cela sorte, un peu comme du dentifrice, fini les mains sales pendant que vous travaillez votre chien ! 2- Travaillez votre chien avec sa ration journalière! Il mangera de manière intelligente, sera plus focus sur vous, plus de gamelle engloutie en 2 minutes, activité mentale, le travail prendra une toute autre valeur, alors go !



Appartement ou maison ? J'entends souvent certains dire: avec ce genre de chien, il faut un grand jardin car ils ont besoin de se dépenser ! En fait, ce n'est ni une histoire de jardin, ni d'espace. Mais une histoire d'exercice et de richesse d'environnement. Je vous explique: votre chien peut avoir un immense jardin, ce lieu, il le connaît par cœur, il n'y a aucune nouvelles odeurs, ni rien à y faire de particulier sauf parfois jouer un peu avec vous... Clairement un des endroit le plus inintéressant qu'il connaisse. D'ailleurs, lorsqu'il y passe du temps, c'est pour faire ses besoin, pour le reste ( jouer, dormir, manger...) il peut faire exactement pareil dedans. Vous l'aurez compris le jardin c'est bien, mais cest loin d'être suffisant ! Le besoin d'activité physique et mentale doit être assouvis, malgré ce jardin. Donc des promenades dans des environnements différents, plus ou moins longues selon les capacités du chien, selon sa génétique, et de l'enrichissement. Donc en fait, n'importe quel chien peut vivre en appartement, du moment que TOUS ses besoins sont assouvis! Avoir un chien c'est un grand investissement de temps. Laisser son chien enfermé toute la journée ou 10h dans le jardin pour moi c'est quasiment pareil, il va s'ennuyer. Soyez sûre de pouvoir lui apporter du temps, des sorties, du travail, tous les besoins liés à sa race, et l'endroit où il vit importera peu ! Et le joli nœud pap' c'est Pompon&Pets , bénéficiez de 10% avec le code MAIKAN10 🎄



n chien pour Noël, bonne ou mauvaise idée ? 🎄 On parle de Noël parcequ'on peut pas être plus dans la période 😅 mais c'est valable pour les anniversaires et autres " événements" pour lesquels on voudrait offrir un chien à un proche ( ou a soi-même 🤷‍♀️). Clairement, ce n'est pas l'acte qui est déplorable, l'arrivée d'un chien dans un foyer est plutôt merveilleuse, un nouveau compagnon, un nouveau partenaire de vie, que ce soit une surprise ou non, si l'arrivée est désirée, réfléchie, et faite avec toute la responsabilité dont elle a besoin, ce n'est en aucun cas un problème. Ce n'est pas parce que c'est un "cadeau" que le chien est considéré comme un objet ou quoique ce soit! Là où cela me pose un problème, c'est lorsque ce fameux cadeau-chien, est offert à une personne qui ne sera pas en mesure d'assumer ses besoins. Soit un enfant, même avec toute la bonne volonté du monde, un enfant ne peut pas assumer un chien de A à Z. Il peut s'investir auprès de lui, mais c'est un adulte qui doit chapoter le tout. Ce peut-être à une personne à qui cette race X ne correspondra pas du tout , ( un husky ou un malinois à un pantouflard qui ne jure que par Netflix & chill...), une personne qui n'a pas envie d'avoir de responsabilité ou de contraintes dans sa vie ( oui, le chien peut vite devenir une contrainte ) , bref, vous l'aurez compris, si le chien peut arriver en période festive, il n'en reste pas moins un être vivant, doté d'émotions et de tout un panel de besoins! Alors avant d'offrir à soi ou à un proche un chien ( ou autre animal ) on se demande: si le tempérament de l'animal sera en adéquation avec celui de l'humain, si les besoins liés à la race vont pouvoir être assouvis comme il se doit, ( sinon il y aura forcément un problème), s'il vaut mieux un chiot, ou un chien plus mûre, si la personne a le budget nécessaire à consacrer à son compagnon, du temps, de l'énergie a investir dans son éducation et son épanouissement, et qu'il va grandir, prendre de la place, être plus ou moins lourd, et perdre du poil! Et oui, un chien c'est a peu près tout ça ! Alors réfléchissez bien, avant d'adopter/acheter/offrir, parce que l'abandon c'est injuste, mais ça arrive...Et on peut l'éviter!



Ce soir je vous offre une recette de La Nature by Michel ( mon papa 😁) spécialiste en botanique médicinale et cosmétique. Il produit des articles 100% naturels et biologiques, et je vous propose donc: un shampooing pour votre chien, fait par vos petites mains. Shampoing solide à la bière et jaune d'œuf !






Ingrédients :

14g de soude en paillette (Naoh hydroxyde de soude) 33g de bière dégazée ( sans alcool et gaz - laisser la bière ouverte la veille) 10g d'huile de ricin 5g d'huile de Carthame 5 g d'huile de jojoba 11g d'huile de palme bio marque Émile Noël. 4 g beurre karité 35g beurre de coco bio 30 g huile olive. Un jaune d'œuf conservé dans un peu d'huile d'olive. Huiles essentielles de Menthe, Romarin, lavandin. ( ou autres selon leurs propriétés)


Mode opératoire: 1- verser 14g de soude dans 33g de bière dégazée dans un verre à confiture. Bien remuer avec une cuillère jusqu'à dissolution de la soude et mettre de côté. Attention la soude est caustique, se protéger les yeux. En cas de picotements sur les mains: vinaigre puis rincer.

2- faire fondre à 40•C les huiles de palme, karité, coco et olive dans casserole en inox.

3- verser doucement la soude sur les huiles.

4- rajouter 2g de jaune d'œuf.

5- mixer jusqu'à obtention d'une mayonnaise légère.

6- ajouter le ricin, là carthame, le jojoba, 4 gouttes de menthe, 8 gouttes romarin et 12 gouttes lavandin.

7- Mélanger au fouet ou au mixer et verser le mélange immédiatement dans un verre en carton de forme conique.

8- laisser maturer 15 jours à un mois, votre shampoing est prêt.

Le démouler en déchirant le carton.

Écologique, biodégradable à 100% et naturel!

Je vous souhaite de passer un excellent réveillon de Noël, entourés de ceux que vous aimez, profitez et vivez le moment présent ! 🎄🥂 Dernier poste de ce calendrier de l'avent ! Merci à vous tous, vous êtes extras ❤🐾

© 2023 par Yoga Clara. Créé avec Wix.com