top of page

Communication canine, parlons chien!

Dernière mise à jour : 15 août 2021

Comme tous les êtres vivants, les chiens communiquent.

Mais cette communication, ces signaux, qu'ils émettent, passent parfois inaperçu.

Et les seules choses que l'humain décèle presque à chaque fois, c'est le grognement ou la morsure. C'est le plus flagrant, mais avant d'en arriver là, il y a une multitude de choses que le chien "vous a dites", et que vous n'avez pas vue, pas entendu, pas su lire...


Chaque centimètre du corps du chien parle! Tout le temps.

Et c'est cette communication, qui nous indique dans quel état émotionnel il se trouve. C'est à nous d'apprendre à la décrypter.

C'est un petit peu comme notre communication non verbale d'humain, c'est notre attitude, la manière de se tenir, les mimiques de notre visage, de notre corps tout entier, qui en dira long sur ce que l'on est entrain de vivre. Même sans parler.


Le chien construit son répertoire de communication, d'abord auprès de sa mère, et sa fratrie, jusqu'à 8 semaines environ (âge auquel il rejoint le plus souvent, sa famille définitive). Ensuite, il va se "perfectionner", (ou non) avec les chiens qu'il rencontrera au cours de son évolution.

Il est normal, qu'il communique alors, avec nous autres humains, de la même manière!

Comme nous, qui employons des mots pour lui donner un signal.


Savoir lire son chien, c'est un entraînement quotidien, c'est beaucoup d'observation, c'est l'analyser du bout de la truffe, au bout de la queue, et prendre en compte le contexte et l'environnement à l'instant T.


Mais alors tous ces signaux, quels sont ils? Et que veulent il dire?


Toute cette communication que je vais vous décrire, est purement contextuelle. Notez aussi que chaque individu est différent, et qu'un même signal de communication peut avoir une signification différente selon l'individu qui l'émet et la situation.


C'est généralement l'expression d'un stress positif ou négatif .

Lorsque vous apercevez un comportement émis par le chien, analysez la situation, et concluez si c'est juste un comportement survenu en réponse à un stimulus physique (se gratter parce que ça le gratte, se lécher la truffe, parce qu'il y a une herbe ou une saleté dessus…) si vous êtes en entraînement, demandez vous si la séance n'est pas trop longue, ou si ce que vous lui demandez est adapté à son niveau? Et si cela survient lors un contact social (humain, chien…) comment mon chien est entrain de vivre cette situation, aurait-il besoin de plus d'espace, de mouvement? ...


Un comportement isolé n'a pas de valeur, c'est le contexte qui définira ce qu'il représente, et ce que veut faire passer le chien comme message!


Un des signaux les plus courant, mais aussi, un des moins lisibles, de par sa rapidité d'exécution, est le "licking": le fait de se lécher la truffe.





Le bâillement

Ces photos seules, pourraient nous faire penser qu'il est "fatigué" , il est couché et se prélasse… Mais non, en analysant le contexte, je traduis que ce que je fais (le prendre en photo), lui provoque un léger stress, la fonction de son bâillement est donc de m'éloigner.


Haleter, est aussi un signe "de stress", mais cela peut aussi être émis par un chien qui a chaud ou est essoufflé et qui ventile!



Se gratter! Il a des puces, son collier ou son harnais qu'il porte tous les jours l'incommode, ou il communique? Là est toute l'importance d'analyser le contexte autour du chien.


Détournement du regard, de la tête, du corps entier.



Voici une petite vidéo où vous verrez des croisements entre deux chiens, et beaucoup de communication. La femelle berger australien utilise le détournement de son corps, observez les écarts qu'elle fait: la fonction de son comportement est l'évitement du chien derrière le grillage: Maïkan, qui lui, envoie beaucoup de signaux faciaux.


NB : La vidéo est partagée dans le seul but de pouvoir observer la communication des chiens

Le travail comportemental que je mène aujourd’hui (2021) avec Maïkan n’a plus rien à voir avec celui sur la vidéo, merci donc, de ne pas en tenir compte.



Se hérisser, la piloérection, reflexe pilo moteur...

Cela survient en réponse à la vue, l'odeur d'un stimulus, ou d'une sensation.

Attention, parfois, la zone corporelle qui se hérisse peut être cachée par le harnais, il est donc bon de se référer à une association de signaux, plutôt qu'un seul.

Les zones les plus fréquemment hérissées sont la nuque, entre les épaules, tout le long du dos, ou juste à la base de la queue.



Voir Le blanc des yeux, est aussi, souvent, un signe de mal aisance chez le chien, ou "d'excitation". Dans la photo ci-dessous, vous voyez clairement un groupe de chiens qui jouent. Attention également, chez certaines races, le blanc (ou le rouge) des yeux est visible tout le temps. Mais c'est physiologique.



Se secouer/ se rouler là encore il faut distinguer un chien qui sors de l'eau et qui s'ébroue, avec de l'inconfort par exemple.


La position de la queue, peut aussi vous apporter des informations sur l'état émotionnel de votre chien! Une queue basse ou entre les postérieurs, indiquera un mal être, une queue haute et raide, une tension… Mais encore une fois, la queue seule, ne peut être révélatrice de l'état général du chien, et une queue qui remue n'est pas toujours bon signe, certains chien agressent avec une queue qui remue! Alors on se réfère au corps entier du chien. Prenez en compte également ses caractéristiques physiques (queue coupée, ou courte de nature, queue enroulé type primitifs…).


L'appel au jeux

Il est souvent observé lorsqu'un individu en appel un autre pour jouer, mais il peut également révéler un inconfort selon le contexte.


Tension dans les muscles faciaux, on ne parle pas là du retroussement de babines, mais de tensions. Ce signal est plus ou moins prononcé selon l'individu, il faut une bonne observation pour s'en rendre compte.



Retrousser les babines, montrer les dents, on arrive sur des signaux un peu plus "hauts" sur l'échelle de la communication. Mais encore une fois, chaque individu à sa propre "échelle".



Claquer des dents, envoyer les dents

Sur la photo, c'est une partie de jeux, mais si on ne connait pas le contexte, on peut aisément se poser la question. certains comportements sont identiques, mais utilisés à différentes fins, selon l'état émotionnel du chien et le contexte environnemental.




Le pincement, puis la morsure arrivent "en général" tout en haut de "l'échelle" (mais encore une fois... ça dépend!")

Cela arrive parce que tout le reste n'a pas marché, n'a pas été entendu ou respecté.

Une fois que le chien a mordu, et que la conséquence de ce comportement à était "payante" pour le chien, alors il recommencera probablement, sans prendre la peine de prévenir cette fois-ci. Parce que sa " stratégie" fonctionne.

Il est indispensable donc, de savoir lire les signaux que le chien nous envoie, et d'agir en conséquence.


Les aboiements

Sont aussi une forme de communication et sont émis pour répondre à une fonction comportementale.

Voila pourquoi, faire taire un aboiement, passe forcément par arranger l'antécédent de celui ci.

Les colliers anti aboiements (collier électriques, à eau, citronnelle, ultra son…) Ne font que masquer la conséquence: l'aboiement.

C'est un peu comme bâillonner un enfant qui a peur du noir pour ne plus l'entendre pleurer… ça ne résous pas le "problème" de fond.


Le hurlement

On peut parfois l'entendre lorsque le chien reste tout seule a la maison, durant les absences de ses propriétaires… Un son similaire (sirène de pompier, musique) peut également déclencher un hurlement.



Vous connaissez maintenant la principale communication canine et toutes ses subtilités. Bien sur, il existe beaucoup d'autre nuances, comme la position des oreilles, le clignement des yeux…

Mais vous avez déjà les clefs en mains pour vous entrainer au quotidien, à observer ce que dit votre chien.


Le but n'est pas de dramatiser si votre chien émet des signaux! L'idée c'est juste d'en être conscient, et de pouvoir y répondre correctement. Un chien qui communique c'est bien!

Un chien qui grogne? magnifique!

Il "parle", il "prévient", vous êtes privilégiés. Ecoutez-le, offrez-lui le pouvoir de décision, et il n'aura jamais besoin d'aller plus loin.




N'hésitez pas à partager autour de vous ce petit cours de langue canin, pour que tout le monde puisse enfin, parler chien!

18 035 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page